Analyse forex : Depuis début 2012, l’euro souffre face aux autres devises

0
1071
Euro en baisse

Depuis le début d’année, sans surprise la devise européenne souffre sur le marché des changes face aux principales devises mondiales comme le démontre le tableau de cotations proposé ci-dessous.

Evolution des Taux de change des principales devises

Screen tableau de cotation

La crise de la dette dans la zone euro malgré les mois écoulés pèse toujours sur le moral des investisseurs et celui des économies. La Grèce reste au cœur des préoccupations de la communauté financière, d’autant plus après la publication des chiffres du chômage du mois de mai (23.1%). Le taux de chômage a doublé depuis 2010 alors que le pays subit sa 5ème année de récession et subit toujours une cure d’austérité pour tenter d’enrayer sa situation budgétaire.

Les cours de l’euro sont pénalisés par cette situation et reculent de plus de 8% depuis le 1er janvier face au dollar australien, de plus de 7% face au dollar canadien et de plus de 5% face au billet vert malgré un rebond du taux de change durant la semaine écoulée.

Le yen au plus haut face au reste du monde

Alors que l’euro est à la peine, la devise nippone s’établit en 2012 sur ses plus hauts niveaux en 2012 comme par rapport à la devise européenne justement. En 2008, un euro s’échangeait sur le forex contre près de 167 yens, début août un euro s’échangeait contre 96 yens… Une appréciation forte du yen face à l’euro, mais également face à la livre sterling ou au dollar américain passé de usd/jpy = 247 jpy en 2007 à usd/jpy = 122 jpy en 2012.

Cette appréciation du yen profite aux importateurs japonais mais nuit grandement aux exportateurs qui peinent à vendre une marchandise qui voit diminuer sa compétitivité prix poussant ainsi certaines grandes entreprises à fermer des sites de production pour produire à l’étranger.

L’économie américaine dans tout ça ?

En panne, comme en Europe… Malgré le retour des créations d’emploi dans la continuité de l’année 2011 et un taux de chômage globalement dirigé à la baisse depuis 2010, l’économie américaine reste fragile avec une croissance annoncée de 1.5% pour le second trimestre 2012 en rythme annuel. Selon le Center on Budget and Policy Priorities « L’économie devrait créer 200.000 emplois en moyenne par mois pendant deux ans pour revenir au taux de chômage de décembre 2007 ».

L’indice de confiance des consommateurs américain proposé par le Conference Board reste à l’heure actuelle sur des niveaux historiquement bas. Malgré une légère reprise en juillet (65.9) par rapport à juin (62.7), la confiance des consommateurs us considérée comme le moteur de l’économie us reste bien loin des niveaux d’avant crise (supérieur à 100 en 2006).

proposé par www.trader-forex.fr

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here