Comment choisir son courtier en bourse ?

0
111
broker

Les français sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à « boursicoter ». Les sites qui vous proposent de placer votre argent pullulent ainsi que les arnaques financières.

D’après l’AMF (Autorité des Marchés Financiers en France), les français auraient perdu plus de 5 milliards d’euros depuis 2010 à cause de ces escroqueries. Toujours selon l’AMF, le nombre de ces entreprises illégales serait passé de 380 en 2015 contre seulement 4 en 2010.

Il est donc important de se poser les bonnes questions et de bien réfléchir avant de choisir sa plateforme de trading ou son courtier en bourse pour investir votre argent en toute sécurité et pour éviter les arnaques.

Ne vous fiez pas aux sollicitations téléphoniques

Il ne faut pas accepter les sollicitations commerciales téléphoniques dans lesquelles des commerciaux très bien entraînés vous poussent à investir vos économies en bourse en vous promettant que sans effort et sans risque, vous pourrez obtenir des rendements élevés.

Si vous avez déjà un compte de trading avec cette entreprise, certains « coachs » pourraient vous pousser à investir sur tel ou tel actif, à « moyenner à la baisse » ou à ajouter plus de fonds pour vous « refaire ».

N’oubliez jamais que tous les moyens sont bons pour que vous investissiez toujours plus d’argent.

Prenez le temps de sélectionner votre site pour investir en toute sécurité

Lorsqu’il s’agit de vos économies, il est important de bien prendre le temps de sélectionner le site de trading, ou la banque avec laquelle ouvrir votre PEA, qui seront les plus adaptés pour vous, vos objectifs et vos besoins.

Ainsi, vous devez d’abord savoir :

  • quel est votre capital de départ,
  • quels sont vos objectifs,
  • sur quels actifs vous souhaitez investir,
  • si vous êtes averse au risque et
  • quel est votre horizon de temps.

Une fois que vous avez déterminé cela, vous pourrez savoir quels types de services vous avez besoin, à quels marchés vous aurez accès et dans quelles conditions.

La majorité des plateformes devraient vous fournir au minimum :

  • la possibilité de passer vos ordres en bourse de manière autonome,
  • l’accès à de nombreuses informations financières, analyses et conseils sur de nombreux actifs,
  • l’évolution des cours boursiers en temps réel,
  • le partage d’actualités financières, économiques, politiques ou autres actualités qui peuvent fortement affecter les cours,
  • l’accès à des graphiques simples voire avancés,
  • l’accès à des outils complémentaires d’aide à décision comme des simulations de rendement de portefeuille ou des alertes.

Evitez les pièges

  • Faites attention aux promesses concernant de forts rendements avec peu de risque : plus le rendement est élevé et plus les risques pris pour l’obtenir sont grands. Il s’agit souvent de produits très spéculatifs donc très risqués.
  • Vérifiez les informations concernant l’entreprise qui vous intéresse :
    • nom officiel de la société,
    • localisation,
    • numéro d’immatriculation,
    • mentions légales,
    • conditions de trading,
    • méthode de paiement,
    • méthode de retrait…
  • Essayez de rencontrer les opérateurs en personne dans leurs bureaux lorsque c’est possible.
  • Si vous avez déjà un PEA et que vous souhaitez le transférer dans un autre établissement:
    • négociez la prise en charge des frais avec votre nouvelle banque,
    • essayez de réduire vos lignes pour limiter les frais de transfert,
    • clôturez en priorité vos lignes de titres côtés à l’étranger dont la facturation est généralement plus élevée,
    • clôturez vos positions plus « spéculatives » car le transfert de titres peut prendre un certain temps…
  • Vérifiez les autorisations des prestataires de services d’investissement :
    • vous pouvez notamment utilisé le site REGAFI qui vous donne une description de l’entreprise et des activités qu’elle exerce en France,
    • vous pouvez également utiliser la liste des intermédiaires autorisés dans la catégorie conseiller en investissement financier (CIF) ou conseiller en investissements participatifs (CIP) avec le site ORIAS,
    • pour vérifier que votre interlocuteur est le bon : voici une fiche technique de « Assurance, Banque, Epargne Info Service » de l’AMR et de l’ACPR.
  • Vérifiez la liste noire de l’AMF concernant les sites internet illégaux : Liste Noire
  • Concernant les OPCVM et les fonds d’investissement : consultez la base GECO.

Chez le broker, utilisez d’abord les comptes démo avant d’investir sur un compte de trading réel

Il est préférable de bien connaître l’environnement de travail que vous allez utiliser pour investir votre argent

  • bien savoir comment passer des ordres,
  • comment clôturer vos positions,
  • comment utiliser les outils de gestion des risques comme les stop-loss et les take-profit,
  • comment pleinement profiter des outils qui sont mis à votre disposition et qui peuvent vous aider à prendre de meilleures décisions d’investissement…

Il faut aussi connaître quels types de courtiers vous allez utiliser : Dealing Desk, No Dealing Desk, ECN etc.

Conclusion relative au choix d’un courtier en bourse

En raison de l’implantation à l’étranger de ces sociétés, il n’existe quasiment aucun recours en cas d’escroquerie car il n’est pas rare que ces sociétés utilisent des montages complexes, ce qui peut rendre leur identification ainsi que leur localisation assez difficile. Il faut donc bien prendre son temps pour choisir l’option la plus pertinente pour vos besoins et éviter les arnarques.

REPONDRE