L’AMF contre les crypto-monnaies non réglementées : publication d’une « liste noire » !

0
390
Liste noire de l'AMF (Autorité des Marchés Financiers)

L’Autorité des marchés financiers (AMF) vient de mettre en garde le public contre les activités de plateformes « en ligne » proposant d’investir dans des crypto-actifs dont certaines crypto-monnaies, alors qu’elles ne respectent pas la réglementation en vigueur. Elle vient d’en dresser une liste de 15 sites internet suspects.

On connaissait déjà l’engouement des épargnants pour le « Bitcoin », or voici que de nombreux sites de « trading »  proposent maintenant des « crypto-actifs », dont certaines « crypto-monnaies », sans disposer pour autant des agréments et autorisations nécessaires. Malgré une mise en garde de l’AMF, ces sites continuent à communiquer et démarcher le public en France, sans enregistrement auprès de l’AMF.

Une « liste noire »

À ce jour la liste noire de l’AMF comprend les 15 sites internet suivants :

  • http://akj-crypto.com (en outre, non sécurisé)
  • http://bank-crypto.com (en outre, non sécurisé)
  • https://bcoin-bank.com
  • https://bit-crypto.net
  • https://boursebitcoin.com
  • https://www.crypteo.io
  • https://cryptobankweb.com
  • http://crypto-major.com (en outre, non sécurisé)
  • https://cryptopartnersinvest.com
  • http://crypto2.bnd-group.com (en outre, non sécurisé)
  • http://crypto.private-finances.com(en outre, non sécurisé)
  • http://ecs-solutions.net (en outre, non sécurisé)
  • http://ether-invest.com (en outre, non sécurisé)
  • https://krakenaccess.com
  • http://www.minedecrypto.com (en outre, non sécurisé).

L’Autorité rappelle qu’il s’agit d’une liste donnée à titre de mise en garde vis-à-vis des épargnants français, susceptible de mises à jour régulières, mais en aucun cas d’un inventaire exhaustif des acteurs qui ne se conforment pas à la réglementation.

Elle recommande donc aux épargnants de ne pas donner suite aux sollicitations de ces sites, et sinon de  s’informer toujours sur les sociétés ou les personnes qui proposent ces types d’investissements à très hauts risques, avant de s’engager en quoi que ce soit. En cas d’escroqueries, les victimes ne devront pas hésiter à déposer  plainte en fournissant aux autorités judiciaires toutes les informations utiles possibles (traces des transferts d’argent, contacts identifiés, adresses, mails, courriels, échanges écrits ou vidéos enregistrés, quels qu’ils soient, en rapport avec ces opérations, etc.).

Lien vers le site de l’AMF

Didier BROCHON

1 commentaire

  1. Je félicite l’Autorité des marchés financiers (AMF) pour la mise en garde faite sur les plateformes en ligne. Sur internet, l’on retrouve plusieurs sites frauduleux, du coup il est très facile de tomber sur de mauvais broker.

    Notez ce commentaire : Thumb up 0 Thumb down 0

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here