La puissante Deutsche Bank affaiblie par la perception des investisseurs

 La banque Allemande fait peur aux investisseurs malgré sa profitabilité.

0
1097
Batiment de la Deutsche Bank à Milan

Deutsche Bank est-elle une banque fragile ? Ou c’est juste un problème de perception ?

Logo de la Deutsche BankDifficile de trancher. Ce qui est sûr, c’est que cette grande banque allemande est en mauvaise posture depuis quelques mois. En atteste la chute de son cours en bourse pour tomber, vendredi dernier, à un plus bas historique de 9,898 euros.

Un autre mauvais signe, et pas des moindres, le départ de certains fonds spéculatifs qui faisaient partie de la clientèle de l’établissement.

S’y ajoute la décision du département américain de la Justice de réclamer mi-septembre à l’encontre de Deutsche Bank une amende de 12,5 milliards d’euros pour la vente de titres adossés à des actifs immobiliers avant la crise des « subprimes ».

Deutsche Bank s’est trouvée également affaiblie par la sortie du gouvernement allemand qui a démenti, mercredi 28 septembre dernier, préparer le moindre plan de sauvetage pour la première banque du pays.

La réaction des dirigeants de la Deusche Bank

Photo de John Cryan, Président du Directoire de la Deutsche BankQue pense la direction de Deutsche Bank de cette succession de mauvaises nouvelles ?

Le président de son directoire, John Cryan, est monté au créneau ce vendredi 30 septembre. Il s’est efforcé de rassurer ses salariés, en leur adressant un message interne auquel Reuters a pu accéder. John Cryan dénonce, rapporte l’agence de presse, les « spéculations » au sujet du départ de « quelques » clients parmi les fonds spéculatifs et reproche à « certaines forces » d’être à l’origine d’informations de presse déstabilisantes pour la banque.

Le patron de la banque allemande a écrit : « Il faut regarder le tableau dans son ensemble », avant d’ajouter que « Deutsche Bank a plus de 20 millions de clients. » Pour John Cryan, la banque a les reins solides avec un matelas de fonds propres suffisant : « Nous sommes et restons une puissante Deutsche Bank », écrit-il.

Le président de l’activité hedge funds de Deutsche Bank, Barry Bausano, verse dans le même sens. Il reconnait, lui-aussi, à la chaîne CNBC qu’il ne fait pas de doute que la banque souffre d’un problème de perception.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here