Devises : l’euro efface ses gains, S&P pourrait considérer la Grèce en « défaut sélectif »

0
520
Sigles des principales devises / monnaies

La monnaie unique débute la semaine proche de l’équilibre face au billet vert à 1 Euro pour 1,4520 Dollar entre banques. La devise des 17 nations du Vieux continent qui progressait de 0,4% un peu plus tôt ce matin en Asie a effacé ses gains initiaux après que l’agence Standard & Poor’s eut affirmé que le plan de refinancement de la dette grecque pourrait placer le pays en « défaut sélectif. »

L’Europe progresse lentement afin d’obtenir des banques un rollover de plus de 30 Milliards d’euros sur les obligations grecques, au lieu d’ouvrir un trou pour les prêteurs officiels à remplir. Les banques françaises, avec la plus grande exposition à la Grèce, ont élaboré une formule de rollover qui doit servir comme un exemple ailleurs. « Il est de notre avis que chacune des deux options de financement décrites dans la proposition de la Fédération Bancaire Française seraient probablement considérées comme un défaut en vertu de nos critères », explique S&P dans un communiqué.

« L’euro est vendu alors que le marché réagit au communiqué de S & P », affirme à Bloomberg, Gervais Kumiko, analyste chez Gaitame.com Research Institut à Tokyo. « Chaque fois que les agences de notation diront que la Grèce va vers le défaut, l’euro est susceptible d’être vendu ».

Néanmoins, la devise européenne pourrait repartir de l’avant dans les prochaines heures sur des anticipations d’une nouvelle hausse des taux de la BCE lors de sa réunion de jeudi prochain. Jean-Claude Trichet, le président de la BCE, a indiqué la semaine passée que « le conseil des gouverneurs de la BCE est toujours en phase de grande vigilance » face à l’inflation, ce qui a été interprété comme le signe d’une nouvelle hausse des taux lors de la réunion prévue dans trois jours. Les analystes s’attendent donc à un nouveau relèvement d’un quart de point à 1,5%…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here