Devises : l’euro tente un rebond

0
444
Sigles des principales devises / monnaies

L’euro remonte légèrement à 1,4165/$ entre banques ce jeudi matin dans un contexte qui reste cependant prudent, toujours à l’écoute de la situation grecque. Standard & Poor’s a voulu un peu calmer le jeu à ce sujet en précisant qu’il n’abaisserait pas automatiquement la note de crédit irlandaise si la Grèce devait restructurer sa dette. La veille, l’agence Moody’s avait mis le feu aux poudres en estimant que le Portugal et l’Irlande seraient menacés d’un abaissement de plusieurs crans de leur note souveraine en cas de défaut de la Grèce, les plongeant en catégorie spéculative…

« Il faudra évaluer la situation lorsque cela arrivera, si c’est le cas… En ce qui concerne la notation, nous nous concentrons sur les fondamentaux, c’est-à-dire les perspectives de croissance macro-économique à moyen et à long terme et la situation budgétaire », a ainsi expliqué Trevor Cullinan de S&P à propos de l’Irlande. Rappelons que l’agence avait abaissé début avril la note souveraine long terme de l’Irlande de « A- » à « BBB+ », au lendemain de la publication des « stress tests » des banques du pays, qui avaient révélé un manque de fonds propres de 24 Milliards d’euros. S&P avait toutefois souligné que l’économie irlandaise avait des perspectives de croissance « plus fortes que les économies grecque et portugaise ».

L’euro a aussi profité indirectement de nouveaux indicateurs américains décevants, à commencer par les commandes de biens durables aux États-Unis pour avril, qui sont ressorties en vif déclin de 3,6%, après +4,4% en mars (révisé de +2,5%). Hors transport cette fois, les commandes ont reculé de 1,5% en avril, après +2,5% en mars (révisé de +1,3%).

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here