Football Leaks – le Fisc prend la balle au rebond et frappe : Fisc = 6 ; footballeurs (fraudeurs) = 0 !

Le Football leaks met au grand jour les pratiques honteuses et douteuses des joueurs de football professionnel parmi les mieux payés de la planète, pour échapper au Fisc de leur pays, et frauder sur des montants faramineux.

0
108
Football leaks

Vraie fraude fiscale = grosses fortunes

C’est bien sûr une « lapalissade », mais la vraie fraude fiscale, la grande fraude, ne peut évidemment pas intéresser ni toucher les revenus moyens et encore moins petits,  mais seulement les gros, voire les très gros revenus.

Fait relativement nouveau cependant, elle ne se cantonne plus depuis déjà longtemps au monde des affaires, du commerce, des consortiums et autres agglomérats d’entreprises multinationales dont beaucoup utilisent de savants montages juridiques par sociétés-écrans interposées et situées dans des paradis fiscaux (dont on sait qu’il se réduisent [du moins théoriquement] mais se recréent en très peu de temps ailleurs, car ce ne sont pas les îles paradisiaques qui ne possèdent que leur beauté et leur discrétion pour attirer l’argent étranger qui manquent (ne dit-on pas que « la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a » ?, et en l’occurrence, les endroits pour échapper à l’impôt sur le globe sont encore très nombreux, leur beauté, leur éloignement et leur discrétion, étant souvent les seuls atouts dans l’apparition d’un nouveau « no man’s land fiscal ».

Vraie fraude fiscale = certaines « stars » du football professionnel cherchent à « dribbler » le Fisc, mais les « Football Leaks » sont là…

En effet, la fraude fiscale a déjà envahi d’autres domaines comme le sport, pas tous les sports, non, mais certains par prédilection, et ce ne sont pas ceux dans lesquels les « vedettes » sont les moins bien loties financièrement, loin s’en faut, de même que ce n’est pas un phénomène entièrement nouveau non plus ! Non !….

Mais si !!!

En effet, trouvant sans doute qu’il n’était encore pas suffisamment rémunéré, son contrat de footballeur au Barça outre tous ses contrats publicitaires, le joueur argentin, quintuple « ballon d’Or »,  Lionel Messi s’est fait remarquer  de bien mauvaise manière l’été dernier pour avoir été condamné à de la prison (qu’il va effectuer en « liberté conditionnelle » car d’une durée ne dépassant pas deux ans) ainsi qu’à payer une amende de 2,09 millions d’euros, de même que son père Jorge Horacio, pour avoir détourné en tout au fisc espagnol 4,16 millions d’euros au-travers de sociétés-écrans.

Certes, le célèbre joueur Messi compte bien faire appel de cette décision du tribunal de Barcelone, aidé en cela par son club qui a lancé une pétition afin de le soutenir, il n’empêche qu’il a bel et bien triché sur ses revenus provenant de ses « droits à l’image » entre 2007 et 2009, par des montages juridiques très sophistiqués au moyen d’un grand nombre de sociétés-écrans dans divers paradis fiscaux, et que le même Lionel Messi semble être un habitué des problèmes fiscaux, puisque déjà antérieurement il avait eu des démêlés avec le Fisc au sujet du transfert du joueur brésilien Neymar en 2013, étant finalement contraint à verser 5,5 millions d’euros pour éviter un procès, Neymar, lui, étant soupçonné d’avoir dissimulé au Fisc une somme de 10 millions d’euros reçue du Barça, la Justice espagnole ayant requis contre lui 2 ans de prison et une amende de 10 millions d’euros…

Le Fisc espagnol, plutôt « en forme » en ce moment…

On n’en connaît pas « l’entraîneur », mais il frappe fort ! En effet, après Neymar, et Messi, (sources BFMTV et Mediapart) c’est au tour de Cristiano Ronaldo d’être accusé d’avoir dissimulé 150 millions d’euros au fisc espagnol !

C’est le résultat de plusieurs mois d’enquêtes (« Football Leaks ») centrées sur l’évasion et la fraude fiscale dans le milieu footballistique, qui vient de provoquer une nouvelle déflagration, sans précédent dans ce milieu, et qui vise Cristiano Ronaldo et José Mourinho, en les accusant, grâce à des fuites obtenues par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel sur plus de 18 millions de documents, d’avoir utilisé tout un réseau de paradis fiscaux (Irlande, Panama) ainsi que la Suisse et les Iles Vierges Britanniques, via des sociétés offshore, et d’avoir ainsi dissimulé au Fisc espagnol 150 millions d’euros, en passant par un système de fraude élaboré, mis au point par l’agent de Ronaldo, Jorge Mendes !

La fraude vise les droits à l’image et les revenus publicitaires de la star portugaise, entre 2009 et 2014, pour un montant de 74,8 millions d’euros via une société offshore sise aux Iles vierges Britanniques, montant auquel s’ajoute une autre opération dissimulée, dans laquelle  Cristiano Ronaldo aurait pu éluder à l’impôt  31 millions d’euros en profitant pendant douze jours d’un régime fiscal ultra-avantageux sur ses droits marketing 2015-2020, vendus pour 74,7 millions d’euros.

Quant à lui,  José Mourinho aurait dissimulé 12 millions d’euros au fisc ibérique en cachant ces sommes sur un compte en Suisse détenu par une société écran sise également aux Iles Vierges Britanniques, lui valant un contrôle fiscal puis un redressement de 4,4 millions d’euros.

Une fraude footballistique cependant loin d’être nouvelle !

Par exemple, en 2009, l’ancienne gloire du foot brésilien Romario a été condamnée à deux ans et demi de travaux d’intérêt général et à une amende de 151.000 euros pour fraude fiscale.

De même, l’argentin Diego Maradona, devant plus de 40 millions au Fisc, et condamné en 2005 à plus de 37 millions d’euros d’amende, et qui est dans le collimateur de l’administration fiscale depuis plus de vingt ans ; par ailleurs, en mars 2014, Uli Hoeness, président du Bayern de Munich, avait été condamné à 3 ans ½ de prison ferme pour avoir dissimulé au Fisc allemand 28,5 millions d’euros, essentiellement des profits en Bourse effectués en Suisse, peine dont il n’a effectué que 21 mois après sa démission de la présidence du Bayern, ce qui ne l’a pas empêché d’en être réelu président depuis !

Le Fisc espagnol réitère en 2014 avec le joueur camerounais Samuel Eto’o qui évoluait à Barcelone entre 2004 et 2009, pour avoir dissimulé par le biais de sociétés-écrans et de paradis fiscaux, au Fisc espagnol, près de 4 millions d’euros au titre de revenus tirés de ses droits à l’image. Il encourt une peine de 10 ans prison, et 18 milions d’euros d’amendes.

Il semble donc que la fraude fiscale soit devenu le « sport » et « passe-temps » favori de beaucoup de grands joueurs, bien avant la console de jeux, ou la tablette tactile, et que la fraude fiscale ne connaissant pas de frontières, elle touche également la France, puisque (à mettre au conditionnel) le joueur de l’Equipe de France Paul Pogba serait à son tour épinglé par une « Football Leak » (leak signifiant « fuite ; évasion »), mettant lui aussi en jeu,  les revenus de ses droits à l’image, soustraits au Fisc français par le biais de sociétés offshore situées dans des paradis fiscaux, comme l’île de Jersey. Une enquête est actuellement ouverte et nous ne sommes pas à l’abri d’autres révélations au cours des prochains mois, faisant craindre pour la « planète foot » et ses plus gros représentants.

Pour mémoire, « l’échelle de valeur », pour les joueurs ou entraîneur cités, est la suivante, en rémunération annuelle dans les clubs respectifs : Lionel Messi : 41 millions d’euros ; Cristiano Ronaldo : 39 millions d’euros ; Neymar : 29 millions d’euros ; Paul Pogba : 18 millions d’euros ; Samuel Eto’o : 13 millions d’euros ; José Mourinho lui, perçoit 13 millions d’euros.

 

Les révélations devraient donc se poursuivre au cours des trois prochaines semaines à un rythme soutenu. De quoi faire trembler le monde du foot et notamment certains de ses plus gros poissons ? Possible. En tout cas, le premier numéro du feuilleton a déjà frappé très fort…

REPONDRE