Geneviève Blouin présidente d’Altervest : Comment utiliser l’investissement alternatif pour diversifier son portefeuille ?

0
173
Geneviève Blouin présidente d’Altervest
Geneviève Blouin présidente d’Altervest

Pourriez-vous brièvement vous introduire à nos lecteurs ? Votre position et vos fonctions au sein d’Altervest ?

Je suis la présidente et fondatrice d’Altervest, une société spécialisée en investissements alternatifs que j’ai fondé en 2010. Au départ, nous ne faisions que de la gestion privée pour les individus fortunés mais Altervest a évolué au fils des ans.

Tout récemment, nous nous sommes enregistrée en tant que gestionnaire de fonds.  Notre but est de rendre les placements alternatifs basés sur des produits côtés en bourse accessibles à tous à travers le lancement de nos différends fonds. À l’heure actuelle, les grands utilisateurs de produits alternatifs sont les gros fonds de pension et certains family office.

Au sein de l’entreprise, j’exerce plusieurs fonctions – un mal nécessaire lorsque l’on est entrepreneur je crois. Je supervise et participe activement au développement de différentes stratégies d’investissements. Je m’occupe également d’une partie du développement d’affaires et de la conformité de la société.

Pensez-vous que les indices américains sont actuellement sur-évalués et qu’une bulle est en train de se former notamment sur les valeurs du secteur technologique ?

Durant la 1e semaine de juin, j’ai assisté à la conférence Bloomberg Invest qui avait lieu au siège social de New York. La majorité des gestionnaires d’actifs très connus dont Bill Gross sont d’accord pour dire que le marché des actions américaines est cher. Il argumente que l’injection de capitaux des banques centrales a fait monté le prix des actions américaines tout comme celui des obligations. Il pense que les investisseurs sont très peu compensés pour les risques qu’ils prennent surtout du côté des obligations. À l’heure actuelle, je crois donc que le ratio rendement/risque est médiocre.

Bien sûr, il est difficile de savoir si ou quand le marché d’actions américains va corriger. Les grandes personnalités du secteur d’investissement qui présentaient la conférence étaient d’accord pour dire qu’il y aurait une correction d’ici 6 mois à un an. La magnitude de la correction attendue variait d’un interlocuteur à l’autre.

Chez Altervest, notre vision des marchés influence notre répartition d’actifs. Nous percevions un risque même avant l’élection américaine et pourtant, l’indice S&P500 a très bien performé depuis. Donc ce qui nous importe en tant que gestionnaire, c’est d’éviter d’investir dans les marchés traditionnels quand le ratio rendement/risque est faible. Pour ce faire il existe une multitude de stratégies de placements alternatifs qui permettent non seulement de préserver le capital, mais aussi de générer de la bonne performance.

Vous parlez de produits d’investissements alternatifs. Pourriez-vous nous expliquer ce qu’ils sont ?

Les produits alternatifs sont souvent des produits qui ont une faible corrélation avec les marchés traditionnels. En général, leur ajout à un portefeuille traditionnel est connu pour en améliorer la diversification. Les très grands fonds de pension le savent bien et en sont les plus gros utilisateurs. Ils investissent dans ces placements dans le but d’augmenter le rendement tout en réduisant le risque.

Le problème des placements alternatifs est qu’ils ne sont pas tous égaux. En fait, l’univers des placements alternatifs est défini comme tout ce qui n’entre pas dans la catégorie des placements traditionnels. On peut donc y retrouver de l’immobilier directe ou indirecte (côté en bourse), des hedge funds, du placement privé, du capital risque, des approches différentes comme la volatilité par exemple.

Donc, l’univers est très large et la qualité des produits ainsi que l’approche de gestion peuvent varier grandement. Les experts arrivent à les démêler mais il est difficile pour les investisseurs moins férus dans le domaine de faire des choix judicieux qui correspondent à leurs objectifs de placement et à leur tolérance au risque.

Malheureusement, trop d’investisseurs passent à côté des bénéfices des placements alternatifs étant donné la grande complexité des produits, de la taille et de la diversité de l’univers.

Quels avantages ont vos clients à utiliser les investissements alternatifs dans leur gestion de portefeuille ?

Chez Altervest, nous nous concentrons sur les produits alternatifs conservateurs en général. Nous croyons que la préservation du capital à court terme résulte en une surperformance à long-terme.

Je dirais donc que l’avantage majeur pour nos clients est l’amélioration de la diversification d’un portefeuille. L’objectif de la diversification pour nous devrait résulter à de meilleurs rendements pour un niveau de risque donné. Idéalement, nous vison une réduction du risque tout en améliorant le rendement à long-terme des clients.

Pouvez-vous nous donner un exemple de fonds que vous gérez ?

Altervest lancera sous peu un fonds appelé Altervest Alpha Pur. Ce fonds peut être utilisé en combinaison avec un produit indiciel d’actions traditionnel. L’idée est en fait de réduire une portion d’exposition traditionnelle d’un portefeuille d’actions par exemple et de l’investir dans le fonds Alpha Pur. L’objectif de la combinaison des deux produits est de battre l’indice traditionnel de référence en le combinant à un produit hautement performant ayant une corrélation relativement faible avec le produit traditionnel.

À l’heure actuelle, il est très commun de voir des produits de faible volatilité sur le marché. Ils sont généralement très peu performant. Nous proposons à nos clients une approche différente. Dans ce cas, nous combinons un outil qui vise une haute performance sur une petite portion du portefeuille. Selon la tolérance au risque de nos clients nous pouvons ajuster l’exposition du portefeuille de 5% à 10%.

La faible corrélation entre les deux produits permet une meilleure diversification que si le client avait simplement investi dans un produit traditionnel.

Un autre exemple de fonds alternatif que nous nous apprêtons à lancer est basée sur une autre de nos expertise : les options. Le fonds que nous appelons « Revenu de Prime » vise à accumuler de la prime d’options à court et moyen terme sur les indices boursiers d’actions.

Cette stratégie peut paraître compliquée à prime abord mais elle est basée sur un principe très simple soit la prime d’assurance. Il se trouve que protéger votre portefeuille contre une baisse des marchés boursier en achetant des options coûte très cher, voir trop cher.

Lorsque le marché est en période de faible volatilité, les primes d’options sont moins élevées. Donc si vous décidiez de protéger votre portefeuille à ce moment opportun, il vous en couterais de 12% à 16% par année ! Nous préférons accumuler cette prime chaque année et en cas de baisse prononcée nous arrivons à préserver le capital des clients grâce à la prime accumulée. Selon nous, c’est une autre belle stratégie de gestion alternative qui vise à augmenter la performance d’un portefeuille tout en réduisant son risque.

REPONDRE