Etes-vous plutôt investisseur ou spéculateur ?

0
326
Investisseur ou spéculateur

La différence entre un investisseur et un spéculateur peut parfois paraître faible car chaque acteur du marché recherche avant tout à maximiser ses profits tout en limitant ses risques – enfin pour la plupart.

De façon générale, ce qui va différencier un investisseur d’un spéculateur c’est sa relation au risque, ses perspectives, ses objectifs et la stratégie utilisée pour les atteindre.

Qu’est-ce qu’un investisseur ?

Un investisseur est avant tout un acteur à long terme dont l’objectif principal est l’appréciation du capital sur la durée. La décision d’investissement est longue et requiert une analyse approfondie des performances passées mais aussi des tendances futures d’un secteur d’activité, d’un actif ou d’une entreprise.

L’analyse ne porte pas uniquement sur une étude statistique des performances, des risques et des perspectives de croissance. Si un investisseur souhaite investir dans une entreprise, il va s’intéresser à la direction, aux clients et aux employés. S’il s’agit d’un projet immobilier, l’investisseur s’intéressera aux raisons sociales ou environnementales derrière ce projet, aux matériaux utilisés ou encore aux taxes. Pour un l’investisseur, « les humains » représentent la valeur actuelle et future d’un investissement !

Un investisseur utilise ses propres fonds qu’il investit dans le but de les voir augmenter dans le futur. Au niveau des risques, il ne prend généralement pas beaucoup de risques, mais il comprend également qu’avec des risques modérés, il ne peut s’attendre qu’à obtenir des rendements modérés.

La diversification est importante pour un investisseur afin de ne pas souffrir de mauvaises décisions de placements, d’une conjoncture difficile ou des décisions d’une banque centrale. En effet, si un investisseur utilise des obligations pour des actifs peu risqués à revenus fixes, tout changement de taux d’intérêt affectera négativement la valeur des obligations qu’ils possèdent. D’un autre côté, cela peut être favorable aux valeurs cycliques qu’il peut détenir par exemple.

En ce qui les difficultés dans un secteur d’activité ou si une entreprise perd des part de marché, tout cela se fait au profit d’un autre secteur d’activité ou d’une autre entreprise. Des performances plus faibles d’un côté entrainent des opportunités quelque part ailleurs et c’est ce qu’on appelle la rotation sectorielle, fonction du cycle économique dans lequel on se trouve.

Qu’est-ce qu’un spéculateur ?

Un spéculateur aura tendance à cibler certains actifs en fonction du profit qu’il peut tirer de l’évolution de leurs prix dans un laps de temps le plus court possible. Il s’agit ici de réaliser un gain en profitant de l’écart des prix, à la hausse comme à la baisse.

L’attitude vis-à-vis des actifs sélectionnés est donc différente : un spéculateur ne s’intéresse pas particulièrement à la qualité des titres sur lesquels il spécule, ni à l’impact social que ses décisions pourraient engendrer. Il ne cherche qu’à tirer profit de tout changement de prix dans la valeur d’un actif. Un spéculateur va donc davantage se baser sur des rumeurs, sur l’analyse graphique ou sur les statistiques économiques publiées pour prendre sa décision d’achat ou de vente.

La volatilité est le meilleur ami du spéculateur puisque c’est grâce à elle que des changements de prix rapides se produisent. Un spéculateur est donc prêt à prendre plus de risques pour bénéficier d’un profit potentiellement plus élevé. De plus, il utilise rarement l’ensemble de son capital. Il va généralement utiliser le trading sur marge avec des produits à effets de levier comme les CFDs, les Turbos ou les Warrants pour emprunter des fonds à son courtier et multiplier son exposition sur le marché.

Le scalping ou le day trading sont deux styles de trading qui peuvent être rapprochés de la spéculation puisque le but est de profiter des changements de prix rapides en détenant des positions de quelques secondes à quelques heures.

Êtes-vous plutôt investisseur ou spéculateur ?

Résumons les principales différences entre un spéculateur et un investisseur.

  • Un spéculateur s’intéresse à l’écart de prix qui s’opère sur un actif pour réaliser un profit rapide, alors qu’un investisseur accorde davantage d’importance à la qualité des titres pour obtenir des revenus réguliers et faire augmenter son capital à long-terme.
  • Les revenus d’un investisseur sont supposés être stables et il adopte une approche plutôt conservatrice et prudente, alors que les revenus d’un spéculateur sont plutôt incertains et erratiques car il applique un comportement audacieux, voire parfois négligeant.
  • Le taux de rendement attendu sera plus élevé chez un spéculateur puisqu’il va prendre davantage de risques (capitaux empruntés, effet de levier…) et son horizon de temps sera beaucoup plus court que celui d’un investisseur. Ce dernier détiendra ses actifs pour au minimum un an.
  • Un spéculateur prend ses décisions par rapport à des données statistiques et graphiques, des rapports ou statistiques économiques publiés ou sur la psychologie des acteurs du marché. Un investisseur utilisera davantage l’analyse fondamentale en s’intéressant au facteur humain.

Laissez-nous un commentaire et dites nous si vous vous considérez plutôt comme un investisseur ou comme un spéculateur.

Partagez avec nous votre sentiment sur la spéculation ou l’interdépendance de la spéculation et de l’investissement dans le bon fonctionnement des marchés.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here