Va-t-on vers une parité Dollar-Euro ?

0
41
Parité Dollar-Euro

Jeudi 15 décembre dernier, la monnaie unique européenne a baissé à son plus bas niveau depuis 14 ans. Le lendemain, elle s’est maintenue au-dessus de 1,04 dollar. Ipso facto, c’est le billet vert qui voit sa valeur augmenter face à l’euro. Cette dévaluation de l’euro annoncerait-elle une parité euro-dollar imminente ?

Evolution de la paire EUR/USD au cours de ces dernières années

L’euro a connu en effet une baisse importante ces dernières années face au dollar : plus de 25% en termes de dépréciation. À la même date en 2015, l’euro valait 1,10 dollar. Un an auparavant (2014), on pouvait avoir 1,38 dollar pour un euro. En 2016, la situation a changé puisque la croissance en Europe restait morose alors qu’aux Etats Unis elle s’annonçait bien.

Les facteur qui peuvent expliquer l’évolution de la parité euro-dollar

Selon des experts, trois facteurs peuvent expliquer l’évolution de la parité euro-dollar.

L’annonce de la Banque centrale européenne (BCE)

Le mercredi 14 décembre dernier, la BCE a annoncé vouloir laisser ses taux directeurs inchangés et que, jusqu’à fin 2017, ses rachats massifs de créances seront prolongés. Ceci pour stimuler l’économie européenne encore vulnérable.

L’annonce de la Réserve fédérale américaine (Fed)

Egalement le mercredi 14 décembre, la Fed a annoncé une hausse de ses taux d’intérêt vu l’amélioration de la conjoncture aux USA. Elle a également laissé entendre que cette augmentation sera reconduite à trois reprises en 217 afin d’éviter à l’économie américaine de surchauffer et maintenir l’inflation autour de 3%.

Le troisième facteur est lié aux marchés

Les annonces de la BCE et de la Fed durant la même semaine ont donné lieu à de fortes spéculations sur les devises. « Si le dollar s’apprécie, les investisseurs l’achètent en tablant sur une hausse plus importante encore. Cela provoque un excès de volatilité liée à la spéculation », explique Christophe Boucher, économiste à Paris-X Nanterre, à un support confrère.

Par ailleurs, l’élection de Trump a aussi affolé les marchés. Les investisseurs croient que la politique du nouveau président se basera sur son programme électoral et, partant, sera inflationniste. Une donne qui les pousse à anticiper la montée du dollar face à l’euro.

Aura-t-on pour un euro, un dollar ? 2017 nous le dira peut-être.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here