Tout savoir sur le prêt étudiant

1
876
Prêt étudiant

Les études supérieures génèrent très souvent des dépenses importantes liées aux frais d’inscription, à l’équipement informatique ou à la location d’un appartement. De nombreux étudiants ne peuvent pas y faire face et doivent recourir à un emprunt bancaire. Ces prêts sont généralement assez attractifs, puisque leurs taux sont inférieurs à ceux des prêts à la consommation. En effet, les banques utilisent ces prêts comme des produits d’appel pour attirer une clientèle jeune. Nous allons vous présenter tout ce que vous devez savoir concernant le prêt étudiant.

Obtenir un prêt étudiant

Pour obtenir un prêt étudiant, il faut généralement être majeur, prouver que l’on est étudiant (grâce à une carte ou une attestation de l’établissement) et ouvrir (ou posséder) un compte dans la banque où l’on désire souscrire le prêt. Il n’est pas obligatoire d’avoir obtenu le baccalauréat pour souscrire un crédit étudiant. Il est possible que des banques considèrent l’âge comme un critère de souscription.

D’un autre côté, certains établissements bancaires octroient des prêts étudiants à des personnes de plus de 30 ans qui suivent une formation. Aucun justificatif n’est réclamé quant à l’utilisation du crédit. Toutefois, cet argent ne peut pas servir au financement de l’achat d’un logement.

Prêt étudiant : les conditions

Comme pour tous les crédits, un prêt étudiant peut se négocier avec le banquier. Ainsi, le taux d’intérêt, le montant octroyé et la durée de remboursement peuvent être discutés.

Taux d’intérêt

Début septembre 2016, les banques appliquaient des taux compris entre 0,90 % (promotion) et 3,50 % aux prêts étudiants. Il y avait également des offres promotionnelles proposant des crédits à 0 %, mais ces promotions concernaient des montants limités et avaient pour but d’attirer des clients jeunes. De nombreux établissements bancaires possèdent des offres spécifiques destinées aux étudiants de certaines universités ou écoles dans le cadre d’un partenariat.

De la même manière, il existe des partenariats entre des mutuelles étudiantes et des banques. Il est à noter que les établissements bancaires cherchent à nouer en priorité des partenariats avec les grandes écoles, ce qui permet aux étudiants de filières réputées d’obtenir des taux d’intérêt très intéressants.

Montant octroyé

Le montant d’un prêt étudiant varie en fonction de plusieurs facteurs : le niveau d’étude, le projet du souscripteur et les débouchés offerts par la formation financée. Ainsi, ce montant est généralement compris entre 760 euros et 45 000 euros, selon les établissements bancaires. La caution d’un tiers peut être exigée par la banque. En général, ce tiers est un membre de la famille. Par conséquent, il est intéressant de négocier son prêt étudiant auprès de la banque de la famille afin d’obtenir des conditions plus intéressantes qu’à la concurrence.

En effet, si les parents de l’étudiant possèdent des comptes sains (sans incidents), le banquier accordera plus facilement un geste commercial. Il est également possible de choisir entre un déblocage progressif des fonds ou le versement en une seule fois, selon les besoins. Toutefois, le déblocage progressif est souvent une option payante. Enfin, il est recommandé de souscrire une assurance PTIA (Perte Totale et Irréversible d’autonomie) et une assurance décès dans le cadre du prêt étudiant, même si ces assurances sont facultatives.

Durée de remboursement

Un prêt étudiant doit être remboursé à l’échéance fixée, que le diplôme soit obtenu ou non. Cette durée varie entre 1 et 10 années. Généralement, le souscripteur commence le remboursement du prêt une fois que ses études sont terminées et qu’il commence à travailler. Durant ses études, le souscripteur jouit d’une période de franchise qui peut aussi s’appeler « phase de différé ». Cette période de franchise peut être totale ou partielle. Si la période de franchise est totale, le souscripteur ne doit payer que les primes d’assurances, uniquement s’il a souscrit à des assurances. Si la période de franchise est partielle, le souscripteur doit également payer les intérêts du prêt.

Dans les deux cas, la durée de cette période est comprise entre 2 et 7 années. À la fin de la période de franchise, l’étudiant doit rembourser le prêt. Si la période de franchise a été longue, la durée de remboursement sera courte, et les mensualités seront élevées (et inversement). Il faut aussi savoir qu’il est possible de rembourser un prêt étudiant par anticipation, avant son terme, et que les banques n’appliquent généralement pas de pénalité dans ce cas.

Analyser et comparer les différentes offres du marché

Afin de bien analyser et comparer les offres de prêt étudiant du marché, il convient de s’intéresser dans un premier temps au TAEG (Taux Annuel Effectif Global). En effet, ce taux permet de calculer précisément le coût total du prêt avec les frais de dossier, les assurances et les intérêts. Concernant le TAEG, il est important de savoir que la majorité des publicités annoncent des taux hors assurances pour paraitre plus avantageuses.

Les frais varient d’un établissement bancaire à l’autre, et les frais de dossier sont très souvent offerts. Les banques ont aussi tendance à offrir des avantages pour accompagner leur offre de prêt étudiant, comme des services supplémentaires, la CB gratuite ou des tarifs avantageux chez leurs partenaires. Certaines banques accordent aux étudiants boursiers un découvert autorisé ou une avance dans l’attente de rentrées d’argent (allocations ou bourses).

Prêt étudiant et garantie de l’État

Logo de bpifrance (Banque Publique d'Investissement ou BPI)Depuis 2008, l’État a mis en place des prêts qu’il garantit afin de permettre aux étudiants d’emprunter plus facilement. C’est BPI France qui les gère et le montant maximal accordé est 15 000 euros, sans caution et sans condition de ressource. Les prêts étudiants garantis par l’État sont réservés aux étudiants de moins de 28 ans français ou ressortissants de l’Union européenne s’ils résident en France. Si le souscripteur ne parvient pas à rembourser son prêt, l’État prend en charge 70 % du montant et la banque 30 %. Les banques qui distribuent ces prêts sont la Société Générale, la Banque Populaire, la Caisse d’Épargne, le CIC et le Crédit Mutuel.

1 commentaire

  1. Bonjour
    On essaie d’avoir un prêt étudiant aujourd’hui, je suis en colère quand on nous réponds qu’il n’y a plus de crédit de l’Etat et que ma fille étudiante en 2 ème année de médecine ne peut accéder à ce dernier.
    Une honte!

    Notez ce commentaire : Thumb up 0 Thumb down 0

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here