Comment reconnaître les signes de sécurité sur les billets de banque ?

0
296
Billets de 50 euros

Après les nouveaux billets de 5 EUR (mai 2013), de 10 EUR (septembre 2014) et de 20 EUR (novembre 2015), le billet de 50 EUR rejoint les nouveaux billets de la série « Europe ». Ces nouveaux billets proposent de nouvelles solutions pour plus de sécurité afin de lutter contre les faux billets.

Est-il facile de falsifier les billets de la monnaie unique ? Comment reconnaître les signes de sécurité sur les billets de banque ?

La série Europe – un renouveau pour la monnaie européenne

Depuis leur mise en circulation en 2002, les billets en euros représentent « l’intégration européenne » et la monnaie unique est la devise la plus échangée dans le monde après le dollar américain. Dans la zone euro, plus de 338 millions de personnes utilisent ces billets.

Comme l’a récemment annoncé la Banque Centrale Européenne (BCE), les nouveaux billets doivent « bénéficiés des progrès technologiques réalisés dans les processus d’impression fiduciaire depuis l’introduction de la première série, il y a plus de dix ans, et comporte de nouveaux signes de sécurité améliorés ».

Il était donc temps de renouveler ces billets qui se veulent plus sécurisés : les nouveaux billets font parties de ce que la BCE a appelé la série « Europe ». Ce nom a été donné car 2 des signes de sécurité des billets ont un portrait de la princesse Europe – personnage de la mythologie grecque.

Le nouveau billet de 50 EUR, mis en circulation depuis le 4 avril 2017, est enjeu important car c’est le billet le plus utilisé au sein de la zone euro. D’après la BCE, « la coupure de 50 euros est la valeur la plus largement utilisée au sein de la gamme des billets en euros. Elle représente environ 45 % du volume total des billets en euros en circulation ».

D’après la Banque de France, la France est le 1e imprimeur européen de billets en euros avec près d’1 milliard de nouveaux billets imprimés – soit 15,5 % du total du volume fabriqué pour l’ensemble de l’Eurosystème.

Nouveaux billets de banque : une sécurisation accrue et plus d’innovations technologiques

Les différentes banques centrales de la zone euro ainsi que le Centre d’analyse de la contrefaçon de la BCE analysent fréquemment les contrefaçons afin de mettre en place des mesures qui peuvent par exemple être destinées à éviter l’usage illégal d’images numériques des billets en euros. Dans ce cas, le Central Bank Counterfeit Deterrence Group (Groupe international de dissuasion de la contrefaçon) a mis en place un système de dissuasion de la contrefaçon (Counterfeit Deterrence System, CDS) pour que les faussaires ne puissent reproduire les images de billets protégés.

Selon les dernières données de la BCE, les contrefaçons de billets en euros était en recul au 1e trimestre 2016 : 331 000 faux billets en euros ont été retirés de la circulation dont près de 80 % sont des billets de 20 et 50 euros.

Le nouveau billet de 50 EUR a été constitué de manière à être reconnaissable par tous. Pour cela, des neuroscientifiques ont travaillé sur ces nouveaux billets pour les rendre facilement identifiables à l’œil nu.

Dans le Financial Times, David Eagleman, l’un des neuroscientifiques, a formulé plusieurs recommandations. La seule qui a été retenue concerne le portrait de la princesse Europe. Il a en effet mentionné que « le cerveau de l’homme reconnaît les visages bien mieux que les monuments. Et puisque les illustrations des billets sont souvent dessinées à la main, notons qu’il est plus facile de reconnaître un faux visage qu’un faux bâtiment ».

Le nouveau billet de 50 euros
Source : BCE

« Regarder, toucher et incliner »

Regarder

Vous pouvez voir par transparence : la fenêtre portrait d’Europe, le fil de sécurité et le filigrane portrait.

Toucher

Le papier utilisé est ferme et craquant et il y a des petites lignes imprimées en relief sur les bordures. Il y a aussi un effet en relief pour le motif principal, les lettres et le chiffre de grande dimension indiquant la valeur du billet.

Incliner

Si vous inclinez le billet, la bande argentée à droite fait apparaître un portrait d’Europe dans une fenêtre et le nombre émeraude produit un effet de lumière.

Conclusion

Vous l’aurez compris, la BCE se bat pour que n’importe qui puisse facilement reconnaître l’authenticité des billets européens et que ces derniers soient difficiles à falsifier.

La BCE a également décidé en 2016 d’arrêter de produire et d’émettre le billet de 500 euros à cause des doutes croissants concernant l’utilisation de ce billet notamment dans le financement d’activités illicites.

La série « Europe » ne comportera donc pas de billet de 500 EUR mais il continuera d’avoir cours légal et il gardera toujours sa valeur. L’émission des coupures de 500 EUR sera stoppée lorsque les nouveaux billets de 100 EUR et de 200 EUR seront mis en circulation, soit fin 2018.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here