2017 – Les startups françaises récoltent plus de fonds mais sont toujours derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne

0
145
startup

La French Tech et le spécialiste des données sur les startups et l’innovation, CB Insights, se sont associés pour publier une étude sur les tendances de financement des startups en France. Résultat : en 2017, les startups françaises récoltent plus de fonds qu’avant mais sont toujours derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Cette étude montre que les startups françaises ont quasiment levé les mêmes fonds au 1e semestre 2017 qu’en 2016. En effet, 1,8 milliards en 2016 ont été levé contre 1,7 milliards lors des 6 premiers mois de l’année. Le nombre d’opérations atteint aussi un niveau record avec près de 355 opérations de janvier à juin.

Selon l’étude, si le rythme d’activité continue, plus de 715 deals devraient être atteints d’ici la fin de l’année, soit une augmentation de plus de 40%, pour un montant total de plus de 3,5 milliards d’euros.

French Tech / CB InsightL’Allemagne et le Royaume-Uni devant la France

Malgré plus de deals, la France est toujours derrière l’Allemagne d’un point de vue des montants qui ont été levés. Elle reste derrière le Royaume-Uni à la fois au niveau des montants et du nombre de deals. Le Brexit ne semble pas ébranler la superpuissance britannique. Sa position de leader en valeur et en volume semble intouchable.

L’écosystème des startups à Paris semble cependant de plus en plus intéressant et attire de nombreux talents étrangers et de fonds. Grand favori des investisseurs et des startups, le nouveau président pourrait faire évoluer les choses. Les réformes voulues par le gouvernement, notamment sur l’ISF, pourraient changer les habitudes d’investissements.

Comme nous l’avions vu dans une analyse précédente, l’ISF, rebaptisé Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI), ne devrait plus porter que sur les biens immobiliers. Ainsi, les biens meubles comme les bijoux ou les bateaux, les placements financiers comme les assurances vie ainsi que les liquidités et les épargnes comme les comptes ou livrets bancaires ne devraient plus être inclus dans cet impôt.

Le gouvernement français perçu comme pro-startups

Lorsqu’Emmanuel Macron était Ministre de l’Economie, il a assisté début 2016 au CES de Las Vegas pour promouvoir les startups françaises.

« Tout d’abord, mon objectif est de mettre en vedette les startups français, de rallier les entrepreneurs et de montrer que les startups français arrivent en masse.

Deuxièmement, il est important de démontrer un engagement ferme du gouvernement. Pourquoi ? Parce que l’écosystème sait très bien que le gouvernement est important en France.

Et ces startups [parlant des entrepreneurs français vivant aux États-Unis] se demandent toujours ce qui se passera quand ils travailleront avec des startups françaises : « qu’est-ce que le gouvernement pense ? Que va-t-il faire ? Est-ce qu’il va changer les règles ? » Il est donc très important de montrer que le gouvernement est engagé lorsqu’il s’agit des startups.

Et troisièmement, nous voulons attirer les grandes entreprises et les investisseurs en matière d’investissement dans l’écosystème French Tech ».

Internet reste le secteur le plus prisé

Les levées de fonds sont les plus importantes dans le secteur Internet qui regroupe plus de 60% des opérations du 1e trimestre 2017 et 68% au 2e trimestre. L’informatique est le 2e secteur le plus recherché avec 24$ des levées de fonds au 1e trimestre et 11% au 2e trimestre.

French Tech / CB Insight

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here