Qui est Bernard Arnault ? Sa biographie

    0
    4863

    Bernard Arnault est un homme d’affaires Français né le 5 mars 1949 à Roubaix (Nord) en France. Il est le principal actionnaire du holding Arnault SAS, tête de pont du groupe de luxe LVMH. Après un premier divorce, il s’est remarié avec une pianiste québéquoise et est père de 5 enfants.

    Dans la biographie qu’il fait paraître sur lui (« L’Ange exterminateur » aux éditions Albin Michel), l’auteur, Airy Routier, décrit une enfance « solitaire et mélancolique » en France ; à Roubaix d’abord, où il étudie au lycée Maxence van der Meersch, puis dans une classe préparatoire du lycée Faidherbe à Lille.

    Au milieu des années 60 il intègre l’école Polytechnique dont il sortira en 1969. Deux ans plus tard, il rejoint son père, patron de Ferret-Savinel, une entreprise de BTP, et s’engage dans une profonde restructuration de la société. Ferret-Savinel devient Férinel, l’activité travaux publics est vendue pour 40 millions de Francs Français (environ 7 millions d’euros) et l’entreprise choisit de se développer sur le secteur porteur de la promotion immobilière. Bernard Arnault gravit tous les échelons de l’entreprise, dont il prendra la direction en 1978.

    Son parcours d’entrepreneur est lancé.

    Début 80, il lance Férinel aux Etats-Unis et fait l’acquisition de la Financière Agache-Willot en 1984, dont il devient le PDG. Comme il l’a fait pour l’entreprise de son père, il redessine alors les contours du groupe Agache qui possède la firme de textile Boussac, elle-même propriétaire de la marque Christian Dior et de l’enseigne Le Bon Marché à Paris. Seules ces dernières seront conservées par Bernard Arnault, qui revend parallèlement la plupart des actifs Boussac au groupe Prouvost.

    Au tout début des années 90 s’ouvre une nouvelle ère pour Bernard Arnault. Sollicité en 1989 pour sauver le groupe LVMH* menacé d’une OPA, l’homme d’affaires Français parvient à devenir l’actionnaire majoritaire du groupe, qu’il va, comme il sait le faire, engager sur la voie de la modernisation et de la rentabilité.

    Aujourd’hui, le Groupe Arnault détient 47,4% de LVMH. L’empire du luxe est présent à travers une soixantaine de marques distribuées dans plus de 2400 points de ventes sur la planète. Il compte plus de 77 000 salariés et couvre les secteurs des Vins & spiritueux, de la Mode & Maroquinerie, des Parfums & Cosmétiques, des Montres & Joaillerie, et de la Distribution sélective. En 2009, le chiffre d’affaires a dépassé les 17 milliards d’euros, faisant du groupe le leader inconstesté du Luxe.

    Mais l’homme a d’autres ambitions. En 1993, il s’intéresse aux médias et rachète le titre Français La Tribune, qu’il revendra une quinzaine d’années plus tard pour s’offrir un autre quotidien économique et financier – le journal Les Echos – pour 240 millions d’euros.

    Il fait une rapide incursion dans la sphère du numérique à la fin des années 90 en rachetant par exemple Libertysurf et Zebank ; un marché qu’il abandonnera début 2000 lors de l’éclatement de la « bulle internet ».

    En 2006, Bernard Arnault s’engage aux côtés de l’investisseur Belge Albert Frère pour fonder un fonds d’investissement doté d’un milliard d’euros.

    Selon le dernier classement Forbes, la fortune de Bernard Arnault était estimée à 27,5 milliards d’euros, ce qui fait de lui le 7e milliardaire le plus riche du monde.

    Une fortune qu’il utilise entre autres choses pour assouvir sa passion pour l’art. Un intérêt qui s’illustre par le projet de construction de la Fondation Louis Vuitton, dont l’ouverture à Paris est programmée pour 2012.

    Bernard Arnault a été fait commandeur de la Légion d’honneur.

    * Acronyme résultant de la fusion, en 1987, de Louis Vuitton et de Moët Hennessy.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here