Qui est John Douglas Arnold ? Sa biographie

    John Douglas Arnold est un investisseur Américain né le 30 novrembre 1973. Il dirige le fonds d’investissement Centaurus Advisors, qu’il a créé en 2002.

    Après des études effectuées à l’université privée Vanderbilt de Nashville (Tennessee), John Arnold intègre le groupe Enron en 1995. Avant sa disparition en 2001, l’entreprise était spécialisée dans l’électricité, le gaz naturel, les télécommunications et la pâte à papier.

    Au sein du groupe, John Arnold est trader, d’abord sur le marché du pétrole, puis sur celui du gaz. Ses qualités professionnelles semblent unanimement reconnues. En 2001, quelques mois avant l’effondrement, le jeune homme fait gagné 750 millions de dollars à son employeur ; des gains qui lui permettent de percevoir un bonus de 8 millions de dollars avec lequel il fonde son propre fonds d’investissement : Centaurus, qu’il base à Houston (Texas).

    À la fin de la même année, suite à une enquête ouverte par la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de la bourse Américaine, les curieuses manipulations de Enron éclatent au grand jour et conduisent le géant à la faillite. John Arnold a eu le nez creux et su préservé son sens du marché ; avec le concours d’un ancien PDG d’Enron, Greg Whalley, Centaurus parvient à obtenir rapidement la confiance de ses clients, qui lui confient plus de 3 milliards de dollars d’actifs avec lesquels il obtient des rendements annuels qui fluctuent gaiement entre 175 et 240%.

    Le carisme de John est fédérateur ; il recrute les meilleurs traders. Bill Perkins, Jeffrey Welch ou Conrad Goerl, anciens de MotherRock, un autre hedge fund spécialisé dans l’énergie, font ainsi partie de l’aventure Centaurus.

    Mais John Arnold reste l’unique actionnaire de son entreprise.

    Une stratégie payante, qui lui permet de profiter à 100% des revenus générés par l’activité de Centaurus.

    En 2006, alors que son concurrent, Brian Hunter (trader chez Amaranth Advisors), parie sur une augmentation des cours du gaz naturel, John Arnold joue la baisse. Les 6 milliards de dollars de perte qu’entraîne ce choix hasardeux conduisent le fonds Amaranth à disparaître, tandis que dans le même temps Centaurus réalise une plus value de 2 milliards de dollars.

    Un an plus tard, Centaurus réalise un gain de 450 millions d’euros qui place son patron dans les 15 premiers du Top 100 des traders.

    En 2009, à 34 ans, John Arnold pointait à la 212e place du classement Forbes avec une fortune estimée à 4 milliards de dollars.

    REPONDRE