Qui est Martine Aubry ? Sa biographie

    Martine Aubry est une femme politique Française née le 8 août 1950 à Paris. Pour des raisons évidentes de notoriété, elle a conservé le patronyme de son premier mari, en dépit d’un nouveau mariage en 2004.

    Martine Aubry est la fille de Jacques Delors, homme politique Français qui fut président de la commission européenne entre 1985 et 1995.

    Elle est scolarisée à Paris, à l’école privée Notre Dame des Oiseaux, puis au lycée Paul Valéry. En quelques années, elle cumule ensuite les diplômes : licence de Sciences économiques à l’Université Paris 2, « Sciences Po » Paris, Institut des Sciences sociales du travail (Paris 1), puis l’ENA (Ecole Nationale d’Administration), dont elle sortira en 1975 avec le statut d’Administratrice civile.

    Elle intègre la même année le Ministère du travail et des affaires sociales du premier gouvernement de Jacques Chirac. Un poste qu’elle occupera jusqu’en 1979 et qu’elle parvient à concilier avec son militantisme (syndicat CFDT) et les cours dispensés à l’ENA (en 1978).

    Passage éclair au Conseil d’Etat en 1980, avant de faire partie, après l’élection de François Mitterrand à la Présidence de la République, des cabinets de Jean Auroux et de Pierre Bérégovoy, au Ministère du Travail et des Affaires Sociales à nouveau. Elle y restera pendant près de 6 ans, sous les gouvernements successifs de Pierre Mauroy et de Laurent Fabius. En 1986, la Gauche perd les élections législatives et la Droite revient au pouvoir avec une courte majorité, avant de les perdre à nouveau en 1988. Une période pendant laquelle Martine Aubry réitègre le Conseil d’Etat, puis devient, en 1989, directrice adjointe de Jean Gandois, alors patron du groupe Péchiney. Deux ans avant l’écrasante victoire de la droite aux Législatives de 1993, Martine Aubry est nommée par Edith Cresson, au poste de Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Les Français découvre cette femme de 43 ans qui multiplie depuis près de 20 ans les fonctions de haut fonctionnaire au plus haut niveau de l’état, mais ne bénéficie d’aucune expérience de l’action politique locale.

    Elle quitte ses fonctions de Ministre à l’arrivée d’Edouard Balladur, nouveau Premier Ministre de François Mitterrand, qui doit subir une nouvelle cohabitation.
    1993 constitue une année charnière dans la carrière politique de Martine Aubry.

    À l’initiative de 15 grandes entreprises nationales, elle participe d’abord à la création de la Fondation Agir Contre l’Exclusion, avant d’être nommée, deux ans plus tard, première adjointe à la Mairie de Lille par Pierre Mauroy. L’ancrage régional est aquis et lui permettra, deux ans plus tard, de devenir députée de la 5e circonscription du Nord, puis Maire de Lille et vice-présidente de la communauté urbaine de Lille en 2001.

    En 1997, Lionel Jospin, nouveau Premier Ministre socialiste nommé par Jacques Chirac pour une troisième cohabitation, lui propose pour la seconde fois son ministère de prédilection : celui de l’Emploi et de la Solidarité, qu’elle conservera jusqu’en 2000. C’est à cette époque qu’elle fait voter la loi sur les 35 heures, objet de nombreuses et incessantes polémiques. A son actif également, les « emplois jeunes » ou la Couverture Médicale Universelle (CMU), toujours en application.

    En 2008, avec près de 70% des suffrages, elle conserve sa marie en mars, et gagne de peu, en novembre, la rude bataille qui l’a opposé à Ségolène Royal, pour le poste de Premier secrétaire du Parti Socialiste.

    REPONDRE