Epargne

    Epargner est le fait de renoncer à une consommation immédiate, pour l’effectuer dans le futur.

    A une échelle microéconomique

    Cette épargne est rémunérée par un taux d’intérêt par les banques car pour elles, elle est l’équivalent d’un prêt. En effet, la banque accorde des prêts à ses clients grâce aux dépôts faits par ces derniers. Le taux de rémunération est déterminé par l’Etat, qui fait oeuvre de taux plancher.

    La banque ne peut pas rémunérer les dépositaires en dessous de ce seuil. Elle peut en revanche proposer un taux de rémunération supérieur, lui permettant ainsi d’attirer de nouveaux clients et de gagner des parts de marché. Ce ne sont souvent que des offres promotionnelles d’une durée limitée.

    L’épargne est donc un moyen de financement pour la banque car rémunérer l’épargne présente un coût inférieur à celui d’emprunter sur le marché monétaire.

    • Pour la banque de détail qui collecte l’épargne, cela est bénéfique.
    • Pour le client, l’opération n’est pas forcement gagnante et dépend de l’inflation. Si le taux d’inflation est supérieur au taux de rémunération alors, il aura perdu du pouvoir d’achat. Il aurait pu avoir d’avantage avant que après l’opération.

    A une échelle macroéconomique

    L’épargne permet à certain pays de consommer plus que ce qu’il n’a en empruntant à un autre pays. C’est le cas des Etats Unis avec la Chine.

    • Les Etats Unis sont de gros consommateurs, ils épargnent très peu et la plupart des habitants sont endettés et même surendettés. Pour rendre cette surconsommation possible, les Etats Unis doivent emprunter des fonds à l’extérieur.
    • La Chine elle de son coté à énormément d’épargne car épargner fait partie de sa culture. De part son excédent, elle finance donc des pays comme les Etats Unis par l’intérimaire d’achats d’obligations du trésor américain.
    « Retour à l'accueil du dictionnaire financier
    PARTAGER
    Article précédentLigne de tendance
    Prochain articleCircuit économique